Mobilité interne

Gardez vos talents,
offrez-leur des possibilités d’évolution

Une carrière entière chez le même employeur ? Autrefois, c’était presque une évidence. Aujourd’hui c’est de moins en moins le cas. Vous voulez éviter que vos collaborateurs aillent voir ailleurs si l’herbe est plus verte ? Donnez-leur la possibilité de grandir et d’évoluer au sein de votre entreprise.

Une mobilité interne qui tient compte de la diversité

Donnez à chacun la possibilité d’évoluer au sein de votre entreprise. Cela dit, pour ceux qui ne sont pas prêts à assumer davantage de responsabilités, ou qui n’en ont pas l’ambition, une évolution vers un autre poste ou un autre service peut offrir suffisamment de défis et de variété.  

Un poste vacant ? Recherchez également des candidats en interne et invitez toute personne à poser sa candidature. 

  • Ne vous contentez pas d’utiliser l’intranet, mais utilisez tous les canaux internes à votre disposition pour atteindre tout le monde. Communiquez et informez également par le biais des valves dans les réfectoires ou via des écrans dans l’entreprise. 
  • Dans votre offre d’emploi, diffusez des images d’une équipe diversifiée. Ou publiez sur l’intranet l’histoire d’une personne issue d’un groupe à risque qui a évolué dans l’entreprise. Vous diminuez ainsi les peurs qu’un collaborateur pourrait éprouver à poser sa candidature
  • Les préjugés ou les partis pris peuvent également se manifester lors du choix d’un collègue en vue d’une promotion ou d’une opportunité. Veillez à ce que les chefs d’équipe en soient conscients. Ainsi, ils ne choisiront pas d’emblée quelqu’un qui leur ressemble ou qui « correspond aux critères habituels ».

Des collaborateurs qui changent de fonction ou acquièrent de nouvelles tâches ? Avec le soutien du budget pour un changement de fonction supplémentaire d’Alimento, vous leur permettrez d’avancer avec la formation adéquate. 

Des besoins différents nécessitent des emplois adaptés

Une carrière s’apparente rarement à un long fleuve tranquille, sans méandres ni obstacles. Le personnel change, les situations changent et les organisations changent. Adaptez les emplois en conséquence et choisissez l’approche qui convient à la fois au travailleur et à l’employeur. 

Une reprise en douceur après une période d’incapacité de travail

Une personne revient après une opération, un accident ou une maladie ? Vérifiez si son travail et son poste de travail conviennent encore. Écoutez les besoins de la personne et discutez avec elle de la manière dont elle peut reprendre le travail en douceur. Élargissez les perspectives : un opérateur qui ne peut plus effectuer de tâches physiques possède peut-être d’autres talents et peut alors s’orienter vers un poste de technicien ou d’informaticien. 

Les travailleurs qui ont été absents pendant de longues périodes ont souvent besoin d’une formation ou d’un recyclage à leur retour. Ils se voient confier une fonction plus adaptée ou ont besoin simplement qu’on les remette sur les rails. Faites appel au budget de formation pour la reprise du travail d’Alimento afin de financer cette formation.

Modifier les emplois grâce à la conception d’emplois inclusifs

Lors de la conception d’emplois inclusifs, vous retirez des tâches simples d’un emploi pour les inclure dans une fonction plus adaptée à des personnes qui, autrement, seraient exclues. Lorsque vous supprimez ou redistribuez des tâches d’un emploi, prenez en compte les besoins et souhaits des collaborateurs. 

Ou laissez carrément vos salariés prendre les commandes par le biais du job crafting ou du team crafting.

Le job crafting consiste à façonner son propre emploi pour qu’il corresponde mieux à ses besoins, à ses compétences, à ses capacités et à ses talents. Grâce à de petits ajustements des tâches, des rôles ou des relations de travail (en concertation avec l’employeur), le travail devient plus agréable. Prenons l’exemple d’un parent de jeunes enfants qui préfère être à la porte de l’école à 8 heures du matin plutôt que d’assister au débrief du matin.

Dans le team crafting, ce sont les membres de l’équipe qui se répartissent les tâches en fonction de ce qui leur donne de l’énergie et de ce qui leur en coûte. Par exemple, un collaborateur plus âgé peut être disposé à assumer des tâches administratives tandis qu’un collègue moins qualifié est ravi d’effectuer des tâches physiquement plus difficiles.